Bienvenue sur Judéopédia.org le projet de Bibliothèque Hébraïque Numérique libre et gratuite.

Chargement en cours, veuillez patienter...

Aujourd'hui
Dimanche 7 Heshvan 5781 - 25 octobre 2020
Shabbat Lekh Lekha (31 octobre): 17h15 - 18h19 (Paris)

Derniers articles

Dernières annonces
Calendrier hébraïque
17/11/2020Rosh Hodesh Kislev
11/12/2020Hanoucca (1er jour)
12/12/2020Hanoucca (2ème jour)
13/12/2020Hanoucca (3ème jour)
14/12/2020Hanoucca (4ème jour)
15/12/2020Hanoucca (5ème jour)
16/12/2020Rosh Hodesh Tevet
16/12/2020Hanoucca (6ème jour)
17/12/2020Hanoucca (7ème jour)
18/12/2020Hanoucca (8ème jour)
25/12/2020Jeûne du 10 Tevet
14/01/2021Rosh Hodesh Shevat

Contenu de la Judéothèque
39 livres, 5 langues (soit 400 versions différentes)
931 chapitres et 24359 versets

  

Qui sommes nous ?

Judéopédia est une association de loi 1901 à but non lucratif qui a pour objet de mettre à la disposition du public francophone, par la création d'un site Internet nommé Judeopedia.org, les versions hébraïques originales et la traduction en français, des textes fondateurs de la tradition juive (Bible, Talmud, Midrash...).

L'association a commencé, d'une part, à constituer la Bibliothèque Hébraique Numérique, dénommée Judéothèque, et d'autre part, à faire développer un logiciel Web innovant, dénommé WebCodex, qui permettra d'exploiter cette Judéothèque.

Vous pouvez déjà consulter en ligne sur notre site tous livres de la Bible (disponibles en hébreu, en français dans trois traductions différentes, en anglais, latin et grec, ainsi qu'une version hébreue de la Torah avec les Taamim pour ceux qui préparent leur Bar-Mitzva).

Pour atteindre son objectif Judéopédia ne pourra se passer de l'aide et l'implication de la communauté francophone. Il importe que chacun participe et transmette ainsi aux générations futures la Bibliothèque Hébraïque Numérique.

Vous pouvez aider notre action par des dons déductibles du revenu imposable, par du temps consacré à la traduction ou à la relecture des textes mis en ligne et par la publicité que vous pourrez faire au projet Judéopédia.

Les membres fondateurs

Président - Jean-Claude Lévy

Jean-Claude Lévy est auteur de logiciels.

Ancien consultant de Microsoft France, il a créé le logiciel d'étude biblique Codex qui est au cœur du cédérom " La Bible de Jérusalem v3.0".

N'ayant jamais abandonné l'idée de transposer Codex pour le web et de créer une judeothèque accessible sur internet, il est à l'initiative du projet Judéopédia.

Vice-Président - Maurice Mergui

Maurice Mergui a dirigé plusieurs entreprises dont  "Les Temps qui Courent" et publie en 1997 le célèbre cédérom "La Bible de Jérusalem (BJ3).

Economiste de formation et ayant fait une carrière dans l’enseignement, c'est sa rencontre avec Bernard Dubourg qui le conduit à s’intéresser à la littérature midrashique.

Il en a traduit de nombreux volumes et y a consacré deux essais (1 et 2). Après avoir publié une dizaine de titres consacrés au Midrash il fonde l’association "Objectif Transmission" destinée à poursuivre l’effort de traduction.

Secrétaire général - Michel Louis Lévy

Michel Louis Lévy est l’auteur d'ouvrages et d'articles de pédagogie et de vulgarisation en statistique et démographie. Il poursuit l’idée d’expliquer la Bible hébraïque, ses commentaires et ses prolongements, à un large public. Il a publié dès 1988 sa première « Leçon de théologie » dans la revue Commentaire.

Depuis sa retraite en 2005, il a ouvert un blog sur lequel il a publié un roman, La Révélation, qui imagine Moïse en précepteur égyptien inventeur de l’ordre alphabétique. Sur Wikipédia, il est un actif contributeur sur les thèmes bibliques.

Grand utilisateur du cédérom BJ3, il se réjouit qu’un instrument disponible sur Internet permette de comparer au texte hébreu plusieurs traductions de la Bible en français.

Et dans le douzième mois, qui est le mois d’adar, le treizième jour de ce mois auquel devait arriver l’exécution de l’ordre du roi et de sa loi ; le jour dans lequel les ennemis des Iehoudîm avaient espéré dominer sur eux, ce fut le contraire ; ce furent les Iehoudîm qui dominèrent sur leurs ennemis. Les Iehoudîm s’assemblèrent dans leurs villes, dans toutes les provinces du roi A’haschverosch, pour porter la main sur ceux qui avaient recherché leur malheur ; nul ne leur résista, car leur crainte s’était répandue sur tous les peuples. Et tous les princes des provinces, les satrapes, les pachas, les fonctionnaires du roi, élevaient les Iehoudîm, car la crainte de Mordechaï s’était répandue sur eux ; Car Mordechaï était considéré dans la maison du roi, de manière que cet homme, Mordechaï, devenait plus considérable. Les Iehoudîm frappèrent parmi tous leurs ennemis des coups par le glaive ; c’était une tuerie et un anéantissement, et ils agirent selon leur volonté à l’égard de leurs ennemis. Et dans la résidence Schouschan les Iehoudîm tuèrent et anéantirent cinq cents hommes ; Et Parschandatha, et Dalphon, et Aspatha ; Et Poratha, et Adalia, et Aridatha ; Et Parmaschtha, et Arissaï, et Aridaï, et Vaïsatha ; Ils tuèrent les dix fils de Haman, fils de Hamdatha, persécuteur des Iehoudîm, mais ils n’étendirent pas la main sur la dépouille. En ce jour, le nombre des tués à Schouschan, le résidence, vint devant le roi. Le roi dit à la reine Esther : A Schouschan, la résidence, les Iehoudîm ont tué et anéanti cinq cents hommes et les dix fils de Haman ; qu’ont-ils fait dans les autres provinces ? Quelle est ta demande ? elle te sera accordée ; et quelle est encore ta prière ? elle sera accomplie. Esther dit : S’il plaît au roi que demain aussi il soit accordé aux Iehoudîm qui sont à Schouschan de faire à la manière d’aujourd’hui, et qu’on attache les dix fils de Haman à la potence. Le roi ordonna qu’il fût fait ainsi, et l’édit fut rendu à Schouschan, et ils pendirent les dix fils de Haman. Les Iehoudîm qui étaient à Schouschan s’assemblèrent aussi le quatorzième jour du mois d’adar, et ils tuèrent à Schouschan trois cent hommes, mais ils ne portèrent pas la main aux dépouilles ; Et les autre Iehoudîm qui (étaient) dans les provinces du roi s’assemblèrent, défendirent leur vie, se procurèrent du repos de leurs ennemis, tuèrent parmi leurs ennemis soixante-quinze mille, (mais ils ne portèrent pas la main aux dépouilles] ; (Cela arriva) le treizième jour du mois d’adar ; ils se reposèrent le quatorzième du même (mois), et ils en firent un jour de festin et de joie. Et les Iehoudîm qui (étaient) à Schouschan s’assemblèrent le treizième et le quatorzième du même (mois), et se reposèrent le quinzième de ce mois, et ils en firent un jour de festin et de joie. C’est pourquoi les Iehoudîm du plat pays demeurant dans des villes ouvertes, font du quatorzième jour du mois d’adar un jour de joie, de festin et de fête, et envoient des dons chacun à son ami. Mordechaï écrivit toutes ces choses, et envoya des lettres à tous les Iehoudîm de toutes les provinces du roi A’haschverosch, à ceux qui étaient près, comme à ceux qui étaient éloignés, D’établir parmi eux et de célébrer tous les ans le quatorzième du mois d’adar et le quinzième du même (mois), Comme (étant) les jours où les Iehoudîm ont eu du repos de leurs ennemis, et le mois qui s’est changé pour eux de tristesse en joie, du deuil en un jour de fête, pour en faire des jours de festin, de joie, et pour envoyer des dons chacun à son ami et des offrandes aux nécessiteux. Et les Iehoudîm instituèrent ce qu’ils avaient commencé de faire et tout ce que Mordechaï avait écrit à eux. Car Haman, fils de Hamdatha, l’Agaguite, persécuteur de tous les Iehoudîm, avait médité sur les Iehoudîm de les anéantir ; il a jeté le pur, qui est le sort, pour les exterminer et les anéantir. Et lorsqu’elle (Esther) vint devant le roi, il ordonna par une lettre que la méchante trame qu’il avait méditée contre les Iehoudîm lui tombât sur la tête, et on le pendit avec ses fils à la potence. C’est pourquoi on nomma ces jours purim, d’après le nom de pur ; c’est pourquoi, à cause de tout le contenu de cette épître, ce qu’ils ont vu sur cela et ce qui leur est arrivé, Les Iehoudîm établirent et instituèrent, pour eux et leur postérité et tous ceux qui se joindraient à eux, et pour être irrévocable, de célébrer ces deux jours chaque année, selon leur prescription et le temps fixé ; Et ces jours sont rappelés et célébrés dans chaque génération, dans chaque famille, dans chaque province, dans chaque ville, et ces jours de purim ne s’aboliront pas du milieu des Iehoudîm, et leur souvenir ne finira pas dans leur postérité. La reine Esther, fille d’Abi’haïl, écrivit, ainsi que Mordechaï le Iehoudi, avec toute l’énergie, pour confirmer cette seconde épître de purim ; Et il envoya des lettres à tous les Iehoudîm, aux cent vingt-sept provinces du royaume d’A’haschverosch, des paroles de paix et de vérité ; D’établir ces jours de purim en leur temps comme les ont établis pour eux le Iehoudi Mordechaï et la reine Esther, et comme ils avaient établi pour eux et leur postérité, les motifs des jeûnes et de leurs cris. Et la parole d’Esther confirma ces paroles de purim, et ce fut inscrit dans le livre.

Hagiographes, Esther, 1:1 (Anglais - King James Bible)
Hagiographes, Esther, 1:1 (Français - John Darby)
Hagiographes, Esther, 1:1 (Français - Louis Segond)
Hagiographes, Esther, 1:1 (Français - Samuel Cahen)
Hagiographes, Esther, 1:1 (Grec - Septante)
Hagiographes, Esther, 1:1 (Hébreu - Paleo)
Hagiographes, Esther, 1:1 (Hébreu - Phonétisé)
Hagiographes, Esther, 1:1 (Hébreu - Standard)
Hagiographes, Esther, 1:1 (Hébreu - Vocalisé)
Hagiographes, Esther, 1:1 (Latin - Vulgate)
Hagiographes, Esther, 2:1 (Français - Samuel Cahen)
Hagiographes, Esther, 3:1 (Français - Samuel Cahen)
Hagiographes, Esther, 4:1 (Français - Samuel Cahen)
Hagiographes, Esther, 5:1 (Français - Samuel Cahen)
Hagiographes, Esther, 6:1 (Français - Samuel Cahen)
Hagiographes, Esther, 7:1 (Français - Samuel Cahen)
Hagiographes, Esther, 8:1 (Français - Samuel Cahen)
Hagiographes, Esther, 9:1 (Français - Samuel Cahen)
Hagiographes, Esther, 10:1 (Français - Samuel Cahen)