Agneau ou chevreau pascal ?

Le sacrifice de l’agneau pascal, avant la sortie d’Egypte, est prescrite aux enfants d’Israël en Exode, 12, 5.

Voici l’original hébreu et la traduction de Louis Segond :
שֶׂה תָמִים זָכָר בֶּן־שָׁנָה יִהְיֶה לָכֶם מִן־הַכְּבָשִׂים וּמִן־הָעִזִּים תִּקָּחוּ
« Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d’un an ; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau ».

Tradutore traditore. Cette traduction est curieuse. Si la bête sacrifiée peut être un chevreau, pourquoi parler d’agneau ? Voyons la Bible de Jérusalem :

« La tête de petit bétail sera un mâle sans tare, âgé d’un an. Vous la choisirez parmi les moutons ou les chèvres. »

Le terme générique utilisé, traduit ici par « tête de petit bétail », est le petit mot hébreu שֶׂה, SH, Séh
1. la somme des rangs de ses deux lettres, 21 et 5, fait 26, comme le Tétragramme YHWH, béni soit le Nom
2. précédé du préfixe M, MSH donne Moché, nom de Moïse, dont la somme des rangs, comme son inverse HSM, haChem, est 39, comme YHWH AED, Adonaï Ehad, L’Eternel Un.

Envoyez un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.