La bénédiction d’Ismaël

Alors que l’œuvre des six jours de la Création est jugée bonne (טוֹב, tWB, Tov), la Création dans son ensemble, au septième jour, est qualifiée en Genèse 1, 31 de טוֹב מְאֹד, tWB MAD, Tov Méod, « très bonne ».

Le mot מְאֹד, MAD, Méod, anagramme de אָדָם, ADM, Adam, est généralement traduit par le superlatif « très ». Savez-vous que son redoublement sous la forme בִּמְאֹד מְאֹד, BMAD MAD, Biméod Méod, « très très », c’est-à-dire « extrêmement », « à l’infini », intervient quatre fois dans la Torah, toujours à propos de la multiplication de la descendance : trois fois au chapitre 17 de la Genèse…

Genèse, 17, 2 : J’établirai mon alliance entre Moi et toi, et je te multiplierai à l’infini (בִּמְאֹד מְאֹד)
Genèse, 17, 6 : Je te rendrai fécond à l’infini (בִּמְאֹד מְאֹד), je ferai de toi des nations; et des rois sortiront de toi.
Genèse, 17, 20 :
A l’égard d’Ismaël, je t’ai exaucé. Voici, je le bénirai, je le rendrai fécond, et je le multiplierai à l’infini (בִּמְאֹד מְאֹד); il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation.

… et une fois au chapitre 1er de l’Exode
Exode, 1, 7 – Les enfants d’Israël fructifièrent, se multiplièrent, s’augmentèrent, se fortifièrent à l’infini (בִּמְאֹד מְאֹד), et le pays en fut rempli.

Commentaire de Elie Munk sur Genèse 17, 20 :
Dans son « Épître aux Yéménites« , Maïmonide s’élève vigoureusement contre ceux qui voient dans les mots בִּמְאֹד מְאֹד, BMAD MAD, Biméod Méod, une allusion au prophète de l’Islam, dont le nom (מחמד, MEMD, Mo’hamèd) a la même valeur numérique (38/92).

Envoyez un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.