La première pierre

Avant le songe de l’échelle, Jacob s’endort sur une pierre qu’au réveil il érige en stèle.

Genèse 28,11
Il atteint le lieu et nuite là: oui, le soleil avait décliné. Il prend une des pierres (מֵאַבְנֵי, MABNY, Méavnéy) du lieu, la met à son chevet et couche en ce lieu-là.

Genèse, 28, 18
Jacob se lève tôt le matin. Il prend la pierre (אֶת־הָאֶבֶן, Ète-HaÉvèn’) qu’il avait mise à son chevet, la met en stèle et fait couler sur sa tête de l’huile.

Genèse 28, 22
Et la pierre (וְהָאֶבֶן, WHABN, VehaÉvèn’) que j’ai mise en stèle sera la maison d’Elohim.

Le mot אֶבֶן, ABN, Évèn’, « pierre », se décompose en AB-BN, « père-fils », ce qui est à la source d’innombrables allitérations, assonnances et métaphores (voir Construire un enfant). Par exemple :

Genèse 16, 2
Et Saraï dit à Abram: Tu vois que l’Eternel m’a empêchée d’avoir des enfants ; va, je te prie vers ma servante ; peut-être me bâtirai-je (אִבָּנֶה, ABNH, Ibanèh) par elle. Et Abram écouta la voix de Saraï.

Comprenez-vous pourquoi « la maison d’Autriche » fut tout à la fois une dynastie et un Empire ? Il s’agit ici de la « maison de Jacob » et de sa « première pierre ».

Envoyez un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.