Joseph vendu par ses frères

La parasha Vayeshev contient l’épisode de la vente de Joseph par ses frères (Genèse 37, 23-27).

« Et il arriva, lorsque Joseph fut venu auprès de ses frères, qu’ils dépouillèrent Joseph de sa tunique, de la tunique bigarrée qui était sur lui; et ils le prirent et le jetèrent dans la citerne; or la citerne était vide: il n’y avait point d’eau dedans. Et ils s’assirent pour manger le pain; et ils levèrent les yeux et regardèrent, et voici, une caravane d’Ismaélites venait de Galaad; et leurs chameaux portaient des épices, du baume, et de la myrrhe, qu’ils allaient porter en Egypte. Et Juda dit à ses frères: Quel profit aurons-nous à tuer notre frère et à cacher son sang? Venez, vendons-le aux Ismaélites; et que notre main ne soit pas sur lui; car il est notre frère, notre chair. Et ses frères l’écoutèrent. Et les hommes madianites, des marchands, passèrent. Et ils tirèrent Joseph de la citerne et le firent remonter; et ils vendirent Joseph pour vingt pièces d’argent aux Ismaélites; et ceux-ci emmenèrent Joseph en Egypte. »

Le Midrash Rabba sur Esther (Éditions des Nouveaux Savoirs, 2004, p. 158) , rapproche
וַיֵּשְׁבוּלֶאֱכָל־לֶחֶם
WYSBW LAKL-LEM
VaYishbou LéEkhal-Le’hem
Et ils s’assirent pour manger le pain (comme on dirait « pour manger le morceau », c’est-à-dire « pour perpétrer leur forfait ») de
Esther 3,15:
וְהַמֶּלֶךְ וְהָמָן יָשְׁבוּ לִשְׁתּוֹת
WHMLK WHMN YSBW LSTWT
VehaMelekh veHaman Yishbou Lishtot
Alors le Roi et Aman s’attablèrent pour boire.

R. Hanin dit (…) : Dieu dit aux fils de Jacob. « Vous avez vendu votre frère après avoir mangé et bu ; ainsi ferais-je avec vous. » (…) R. Issachar de Kfar Mandi a dit : (…) « Vois aussi jusqu’où la vente de Joseph projette son ombre, car le châtiment était encore dû, aux jours de Mardochée« .

Un Midrash sur le Psaume 10, cité par Elie Munk, énonce de même :  « Vous avez vendu votre frère, s’écria une voix du ciel, tout en vous attablant au festin ; or l’heure viendra où vos enfants seront vendus au milieu d’un festin« . Ce fut, bien des siècles plus tard, à Suse, la capitale de la Perse, lorsque « le Roi et Aman s’attablèrent pour boire » et décrétèrent d’exterminer les Juifs.

À noter que וַיֵּשְׁבוּ, WYSBW, Vayichvou, mot sur lequel joue ce rapprochement, est le pluriel de WYSB, Vayeshev, titre et premier mot de la Parasha.

Envoyez un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.