L’interdit de l’inceste

La parasha « Vayetsé » a détaille les naissances des fils de Jacob et explique leurs noms. Pourquoi le cinquième fils de Léa, neuvième de Jacob, s’appelle-t-il Issachar ?

Genèse 30
14 Et Ruben sortit aux jours de la moisson du froment, et il trouva des mandragores (דוּדָאִים, DWDAYM, Doudayim) dans les champs, et les apporta à Léa, sa mère. Et Rachel dit à Léa: Donne-moi, je te prie, des mandragores (מִדּוּדָאֵי, MDWDAY, MiDoudaéy) de ton fils.
15 Et elle lui dit: Est-ce peu de chose que tu m’aies pris mon mari, et tu prends aussi les mandragores (אֶת־דּוּדָאֵי, AT-DWDAY, Ète-Doudaéy) de mon fils! Et Rachel dit: Eh bien, il couchera avec toi cette nuit pour les mandragores (מִדּוּדָאֵי, MDWDAY, MiDoudaéy) de ton fils.
16 Et Jacob vint des champs sur le soir, et Léa sortit à sa rencontre, et dit: C’est vers moi que tu viendras, car je t’ai loué (שָׂכֹר שְׂכַרְתִּיךָ, SKR SKRTYK, Sakor Sekartikha) pour les mandragores (בְּדוּדָאֵי, BDWDAY, BeDoudaéy) de mon fils. Et il coucha avec elle cette nuit-là.
17 Et Dieu entendit Léa, et elle conçut, et enfanta à Jacob un cinquième fils.
18 Et Léa dit: Dieu m’a donné mon salaire (שְׂכָרִי, SKRY, Sekari), parce que j’ai donné ma servante à mon mari. Et elle appela son nom Issacar (יִשָּׂשכָר, YSSKR, Yisaskar).

Commentaire d’Elie Munk (La Voix de la Torah) :
Le nom « Issacar » (יששכר, YSSKR) fait allusion à cette récompense (שכרי, SKRY) et, en même temps, à la « location » (שָׂכֹר שְׂכַרְתִּיךָ, SKR SKRTYK, Sakor Sekartikha) mentionnée au verset 16.

Ce que Rachel évite, en détournant les mandragores, c’est que Ruben, qui les avait offertes à sa mère, n’aille commettre un épouvantable inceste avec elle ! Il finira d’ailleurs par en commettre un en allant coucher avec la servante de sa tante Rachel, Bilha, concubine de son père, en Genèse 35, 22

Voir aussi :
Un érudit en Torah
Montées de « Vayetsé »
Lectures de « Vayetsé »

2 réponses à “L’interdit de l’inceste”

  1. Jean-Louis BOURREL dit:

    Shalom. Je ne comprends pas cette histoire d’inceste potentiel évité par la démarche de Rachel. Quels était l’âge probable de Ruben à ce moment-là ? Il devait avoir bien moins que dix ans Merci d’avance pour votre réponse. JLB

  2. mllevy dit:

    Les auteurs du Livre des Jubilés ont dû être sensibles à votre argument, puiqu’ils mettent onze ans d’écart entre Ruben et Issachar et qu’ils suppriment l’épisode des mandragores Ils expliquent le nom d’Issachar parce qu’il est « confié à une nourrice ». Je maintiens cependant mon explication.

Envoyez un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.