Des chiffres et des lettres

Le mot Sefer apparaît dans la Torah dès Genèse 5,1:

זֶה סֵפֶר תּוֹלְדֹת אָדָם
CH XFR TWLDT ADM
Zé Sefer Toledot Adame

Toledot a diverses traductions, mais Sefer est presque toujours traduit par « Livre », depuis le « Liber » de la Vulgate …
Hic est liber generationis Adam
… et le … βίβλος, biblos, de la Septante
αὕτη ἡ βίβλος γενέσεως ἀνθρώπων

Cependant Chouraqui traduit ici Sefer par « acte », au sens d' »acte notarié », sens qu’on retrouve en Deutéronome 24, 1, à propos de la lettre de répudiation (סֵפֶר כְּרִיתֻת, XFR KRYTT, Sefer Kritout) que Chouraqui traduit par « acte de rupture« .

Quant à l’expression Sefer Torah, qui désigne aujourd’hui le « rouleau » de la Torah, elle apparaît en Deutéronome 31, 24-26 :
Lorsque Moïse eut (… écrit) les paroles de cette Torah sur un livre (אֶת־דִּבְרֵי הַתּוֹרָה־הַזֹּאת עַל־סֵפֶר, AT-DBRY HTWRH-HÇAT ŒL-XFR, Éte-Dibréy HaTorah-Hazot ‘Al-Sefer) il donna cet ordre (…) : prenez ce livre de la Torah (אֵת סֵפֶר הַתּוֹרָה, AT SFR HTWRH, Éte Sefer HaTorah)…

Mais le verbe ספר, XFR, Safar – racine par l’intermédiaire de l’arabe sifr du français « chiffre », donc de « chiffrer » et « déchiffrer » – signifie « compter », comme en Genèse 15, 5 quand YHWH dit à Abram :
Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter (וּסְפֹר הַכּוֹכָבִים אִם־תּוּכַל לִסְפֹּר אֹתָם, WXFR HKWKBYM AM-TWKL LXFR ATM, OuSfor HaKokavim Im-Toukhal LiSfor Atam’)… ».
ou encore en Nombres, 1, 2 :
Relevez les têtes de toute l’assemblée des Enfants d’Israël, par clan, par maison de leurs pères, en comptant les noms (בְּמִסְפַּר שֵׁמוֹת, BMXFR SMWT, Bemispar Shemot, ) de tous les mâles …
Bemispar Shemot, c’est « en énumérant les noms » : les résultats contiennent des listes nominatives interminables. D’ailleurs, en Genèse 5, 1, Zé Sefer Toledot Adame est bien suivi d’une énumération des générations : Adam, Seth, Enosh, Kenan …

Ceci justifie l’identification des lettres hébraïques à des chiffres, et la sacralisation de l’ordre alphabétique qui conduit à la guématrie. XFR, Sefer a d’ailleurs la même valeur guématrique, 60+80+200 = 340 que SM, Shem, Nom, 300+40.

Voir aussi Les chiffreurs (Sofrim)

4 réponses à “Des chiffres et des lettres”

  1. mllevy dit:

    En hébreu dans le Texte.
    Sommaire

    Voir aussi :
    Translittération
    Le Précepteur. Comment Moïse entreprit la Bible (Bookelis)

  2. mllevy dit:

    Felix Asher Perez, sur Facebook

    La racine de Sefer SFR est aussi celle de
    Sipour SPR = Récit
    (sachant que p=f).
    Ainsi SEFER toldot est-il aussi le RÉCIT des générations
    et SEFER Thora le RÉCIT de la Thora

  3. mllevy dit:

    Cette acception « comptable » de Sefer fait penser aux expressions « Grand Livre » et « Grand Livre de la Dette publique« .

  4. mllevy dit:

    Jean-Marc Pascolo (sur Facebook)

    L’isopséphie : l’attribution d’une valeur numérique aux mots selon les lettres qui les composent, basée sur le fait que les nombres, dans certaines langues, sont exprimés par des lettres. Dans la Bible hébraïque et grecque par exemple :
    – yhwh / κυριος : 26/800 = 8/8
    – elohîm / θεος : 86/284 = 5/5
    – qadosh / αγιος : 410/284 = 5/5
    Etc, etc…

Envoyez un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.