Les 127 ans de Sarah

Deux puissance Sept moins Un égale 127, Un Deux Sept.

« •58,3. R. Aqiba expliquait un texte quand le public s’assoupit. Il voulut les réveiller : Pourquoi Esther fut-elle appelée à régner sur cent vingt-sept états ? – C’est qu’Esther, qui était la fille de la fille de Sara, qui vécut cent vingt-sept ans, devait régner sur cent vingt-sept états.« . Ce midrash est extrait du passage du Midrash Rabba sur la Genèse présenté comme exemple de ce qui pourra figurer dans la « Judéothèque » de Judéopédia.

Le même midrash figure aussi dans le Midrash Rabba sur Esther présenté dans le site de préfiguration de Judéopédia et publié en 2004 aux Nouveaux Savoirs :

« (p. 56) Le premier verset d’Esther s’achève : « cet Assuérus, qui régnait sur 127 provinces ». Commentaire : « un jour que les disciples de Rabbi Aqiba somnolaient, pour les réveiller, il leur dit : « pourquoi Esther devait-elle régner sur 127 provinces ? Parce que son ancêtre Sarah a vécu 127 ans » (Genèse 23,1). »

Rabbi Aqiba, c’est le Maître qui salua en Bar Kochba le Messie, quand celui-ci rétablit quelque temps l’Etat d’Israël, sous Hadrien (132-135); c’est aussi un martyr dont des milliers de disciples furent massacrés, dans une Shoah qu’aucune Esther n’empêcha ; Sarah, qui reçoit avec Abraham la Promesse de leur descendance, c’est l’archétype des mères juives, celle qui engendre Isaac, « On rira », premier petit garçon circoncis au huitième jour. C’est aussi l’archétype des femmes enceintes, qui vont peut-être engendrer le Messie.

Peut-être ? Le 127ème jour de l’année qui commence en Nisan, c’est le Neuf Ab (Nisan et Iyar ont 59 jours, Sivan et Tamouz également, 59 + 59 + 9 = 127), jour de Destruction du Temple. La mort de Sarah est une métaphore de fausse couche, la mort d’une promesse de Messie.

Mais un réveil, c’est une petite résurrection. Si une cellule fécondée au premier jour se dédouble, elle en forme deux le deuxième jour. Elle en forme quatre le troisième jour. Elle en forme huit le quatrième jour. Elle en forme seize le cinquième jour. Elle en forme 32 le sixième jour, 64 le septième jour et 128 le huitième jour. Deux puissance sept, c’est 128.

La Circoncision, c’est un remboursement, le reversement de la goutte de sperme initiale, une taxe, un droit de péage, un prélèvement obligatoire. Des 128 cellules, il n’en reste plus que 127. Chouraqui traduit : « Et ce sont les vies de Sara cent ans et vingt ans et sept ans, les années des vies de Sara ». Comme tout informaticien le sait, Deux puissance Sept moins Un égale 127, Un Deux Sept.

Voir aussi
Le double et la moitié

Le Midrash Rabba sur Esther est publié chez Gallimard.

Le Midrash Rabba sur la Genèse, tome 3, est publié chez OT.

Envoyez un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.